Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

CLASSIK RADIO - Page 3

  • Astor Piazzolla

    Imprimer

    Compositeur argentin (1921, Mar del Plata – 1992, Buenos-Aires)
    Qualifié de Villa-Lobos argentin, Astor Piazzolla a donné ses lettres de noblesse au tango. Grâce à ses compositions, le genre s’est émancipé et a nourri un répertoire renouvelé, à la croisée du savant et du populaire.
    Fils d’immigrés italiens, Astor Piazzolla naît dans la province de Buenos Aires. En 1924, sa famille s’installe à New-York où Astor commence l’étude du bandonéon. Il fait la rencontre de Carlos Gardel et suit les cours de piano de Bella Wilda, disciple de Serge Rachmaninov. De retour à Buenos Aires en 1937, il poursuit sa formation avec Alberto Ginastera et fonde son premier orchestre en 1946 après avoir été bandonéoniste dans le célèbre ensemble d’Aníbal Troïlo.

    Au début des années 1950, Astor Piazzolla se tourne vers la composition et obtient une bourse du gouvernement français qui lui permet d’étudier à Paris avec Nadia Boulanger. Cette dernière l’incitera à rester fidèle à ses racines et à la musique de son pays natal, le tango. Revenu en Argentine, Piazzolla fonde un quintette avec lequel il multiplie les concerts et favorise la diffusion du tango dans le monde entier. En 1967, il compose un l’opéra-tango Maria de Buenos-Aires en collaboration avec le poète Horacio Ferrer. Malgré un vif succès à l’étranger, cette œuvre sera contestée en Amérique du Sud.

    Les positions politiques d’Astor Piazzolla lui valent une haine profonde du gouvernement argentin. En 1971, il s’installe de nouveau à Paris, à la Cité des Arts. Dès lors, les demandes sont nombreuses : il compose un concerto pour violoncelle suite à une commande de l’ONU, écrit la musique de scène de Songe d’une nuit d’été pour la Comédie Française ainsi que plusieurs musiques de film qui lui vaudront diverses récompenses.

    Sensible au jazz, Astor Piazzolla incorpore des éléments de cette musique dans ses propres compositions.

    Inspiré également par la musique contemporaine, il a adapté le tango pour en faire un moyen d’expression singulier.

    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek

    Lire la suite

  • FARRENC LOUISE

    Imprimer

    Elle a sans doute été l'une des plus grandes musiciennes du 19e siècle avec les Allemandes Fanny Mendelssohn et Clara Schumann. Mais si l’on parle encore de la sœur du génial Félix Mendelssohn et de l’épouse du tourmenté Robert Schumann, la Française est, quant à elle, tombée dans un oubli presque total, y compris sur le territoire national. Une indéniable injustice..

    Née à Paris le 31 mai 1804, morte à Paris le 15 septembre 1875.

    Elle est la fille du sculpteur Jacques-Edmé Dumont, et sœur du sculpteur Auguste Dumont. Sa mère Marie Elizabeth Louise Courton est apparentée aux peintres Coypel.

    Elle reçoit ses premiers cours de piano d'Anne Elizabeth Cécile Soria qui fut une élève de Clementi. Elle aurait eu aussi (selon Fétis) Hummel et Moscheles comme professeurs.

    En 1819, elle étudie l'harmonie et la composition avec Reicha (1770-1836) alors professeur au Conservatoire de Paris. Elle interrompt momentanément les études quand elle se marie en 1821 avec le flûtiste, compositeur et éditeur de musique Aristide Farrenc (1794-1865).

    Sa fille unique Victorine naît en 1826. Elle est une excellent pianiste. Elle décède tuberculose en 1858

    Louise Farrenc reprend ses études avec Reicha. Sur la recommandation d'Halévy, elle est professeur de piano de la duchesse d'Orléans en 1842, la même année 1842 elle est nommée professeur de piano au Conservatoire national de Paris.

    Elle se ne se produit plus que rarement et se consacre à la composition.

    Son mari cherche à faire jouer ses oeuvres, et ils projettent ensemble une monumentale anthologie de musique pour piano en 23 volumes couvrant le répertoire du XVIe siècle au milieu du XIXe siècle, Le Trésor des pianistes qu'elle achève seule après la mort d'Aristide Farrenc en 1865.

    En 1861 et en 1869 elle reçoit le Prix Chartier de l'Académie des Beaux-Arts

    En 1870, elle organise avec ses élèves un concert avec les oeuvres de l'anthologie au programme.

    Contrairement à l'air du temps elle n'écrit pas d'œuvres lyriques. Elle compose de la musique de chambre, beaucoup pour le piano. Des quatuors, des quintettes. Elle a à son actif trois symphonies. Certaines de ses oeuvres sont publiées sous le nom de son mari, ce qui rend les identifications difficiles.

    Son Air russe varié pour le piano, opus 17, suscite une critique positive de la part de Robert Schumann. Sa Seconde Ouverture est créée sous la direction d'Habeneck par la Société des Concerts du Conservatoire. Sa Première symphonie opus 32 est donnée avec succès le 23 février 1845 à Bruxelles et au Conservatoire de Paris le 17 avril de la même année, on entend également au Conservatoire la deuxième symphonie le 3 mai 1846 et la troisième le 22 avril 1849. Son plus grand succès est la nonette en mi bémol majeur opus 38, donnée à la Salle Erard le 19 mars 1850.

    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek

    Lire la suite

  • VINCENZO BELLINI

    Imprimer

    Né le 3 novembre 1801 à Catane en Sicile, Vincenzo Bellini est le fils aîné de Rosario Bellini et d’Agata Ferlito. C’est son grand-père Vincenzo Tobio Bellini, maître de chapelle de la cathédrale locale depuis environ 1767, qui lui donne ses premières leçons de musique.

    C’est entre 1813 et 1818 que le jeune prodige Bellini écrit ses premières pièces, pour la plupart non datées. Il faut dire que selon la légende familiale, il n’est pas en retard : il aurait commencé la théorie musicale et le piano respectivement à deux et à trois ans.

    En fait, on ne peut affirmer que le fait qu’il a passé sa jeunesse dans un environnement très propice à la musique que ne fit que favoriser sa carrière musicale.

    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek

    Lire la suite

  • MIKIS THEODORAKIS

    Imprimer

    Mikis Theodorakis painted by Makis Warlamis

    D'origine crétoise, Mikis Theodorakis est né à Chios le 29 juillet 1925. Il a séjourné dans plusieurs villes de Grèce avant de se fixer à Athènes, où il réside depuis lors. 

    De 1954 à 1960, c'est à Paris (professeurs: Olivier Messiaen et Eugène Bigot) et à Londres qu'il a travaillé à l'écriture de musique symphonique, ballets et musique de films.

    En 1960, il prend les rênes du mouvement de renaissance politico-culturelle en Grèce, avec pour épicentre l'union de la poésie et de la musique, en composant des dizaines de cycles de chansons, oratorios, revues théâtrales, musique pour le drame grec classique et autres.

    Ce mouvement est indissociable des forces politiques progressistes de l'époque qui, outre la démocratisation de la vie sociale, visaient à une plus profonde et plus ample renaissance du peuple grec.

    Ceci amène souvent le compositeur au cœur même de la vie politique, au point d'entraîner sa participation active au mouvement de résistance contre la dictature militaire (1967-74).

    Cette participation est ainsi considérée par lui comme une "dette".

    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek

    Lire la suite

  • Pour ses 10 ans, l’Orchestre des jeunes de Palestine fait sa tournée en France

    Imprimer

    Rédigé par Mérième Alaoui | Jeudi 20 Août 2015 - Saphir News

    Chaque année, depuis 2004, l’Orchestre des jeunes de Palestine (PYO) se produit à l'étranger. Après la Jordanie, le Liban, l’Italie et l’Allemagne, les musiciens sont cette année en France jusqu’au 29 août.

    L’Orchestre des jeunes de Palestine (Palestine Youth Orchestra – PYO) réunit chaque année des jeunes du monde entier au sein d’un même orchestre de haut niveau. Depuis sa création, en 2004, par le Conservatoire national de musique Edward Saïd en Palestine, le PYO s’est produit en Jordanie, au Liban, en Syrie, au Bahreïn mais également dans des pays européens comme l’Italie (au Ravello Festival, au Teatro Carlo Felice de Gênes, au Conservatorio Santa Cecilia de Rome), la Grèce (Megaron Mousikis d’Athènes) ou encore l’Allemagne (au Rundfunk Berlin-Brandenburg)… Cette année, voici venu le tour de la France. La première représentation a lieu ce vendredi 21 août à Aix-en-Provence.

    Les 80 musiciens âgés de 13 à 26 ans sont étudiants en Palestine ou à l’étranger, amateurs ou jeunes professionnels. Ils vivent en Cisjordanie, à Gaza, dans les territoires israéliens ou sont issus de la diaspora… Lors de cette tournée en France, ils représentent ainsi leurs pays et dans le même temps une identité complexe.
     
    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek
     

    Lire la suite

  • LE BARBIER DE SEVILLE

    Imprimer

    Le Barbier de Séville de Gioacchino Rossini cumule plusieurs records : composé en deux semaines, il est l’œuvre d’un compositeur de vingt-quatre ans, qui en est déjà à son dix-septième opéra! Et toute la musique jaillit là avec une aisance et une limpidité qui laissent pantois.

    Sérénades, duos et ensembles éclaboussent la comédie de leurs ribambelles de vocalises et de leurs pitreries verbales. Pour autant, le génie de Rossini tient à cet art physique du crescendo, destiné à faire monter la tension, jusqu’à ce que le public trépigne et explose. L’ouverture de l’opéra créé immédiatement la surprise : un tutti nous prévient que le spectacle commence, puis une délicieuse mélodie prend le relai, qui est reprise et enfle jusqu’à éclater… Ainsi, derrière, le rire et les rythmes qui s’agitent, c’est toute l’insolence de la pièce de Beaumarchais que Rossini verse dans son univers loufoque.

    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek

    Lire la suite

  • FRANCK POURCEL

    Imprimer

    Franck Pourcel, né Franck Marius Louis Pourcel le 14 août 1913 à Marseille et décédé le 12 novembre 2000 à Neuilly-sur-Seine, est un chef d'orchestre et compositeur français principalement connu pour ces adaptations orchestrales de musiques célèbres dans le style easy listening.

    Son père le prénomme ainsi en hommage au compositeur César Franck. Il a une fille, Françoise Pourcel, qui s'occupe de la réédition de l'œuvre paternelle en CD.

    Violoniste dans un petit sextuor plein d'originalité, il réalise son rêve : diriger un grand orchestre dès 1952 en s'inspirant des formations existantes aux États-Unis.

    Premiers succès : Limelight, Blue Tango, Mon cœur est un violon...

    En 1959, Franck & les French Fiddles lancent aux États-Unis leur version d'Only You (And You Alone).

    Pendant plus de 30 ans il adapte les grands succès de la chanson ou du cinéma pour les cordes et cuivres de son grand orchestre, dosant subtilement les effets à la mode et donnant un nouvel éclat à l’original.

    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek

    Lire la suite