Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Histoire

  • Hector Berlioz « Un génie bouillonnant et révolutionnaire »

    Imprimer

    Hector Berlioz est né le 11 décembre 1803, à La Côte-Saint-André, dans l’Isère. Il est descendant d’une vieille famille dauphinoise. Son père, Louis Berlioz, né en 1776, y travaille comme médecin et a épousé Antoinette-Joséphine Marmion. En 1809, le jeune Hector commence des études au séminaire. Celui-ci ferme en 1811. Son père décide alors de prendre en main lui-même la direction des études de son fils. Il lui enseigne donc la guitare et la flûte. En 1815, Hector tombe amoureux d’Estelle Duboeuf, une jeune fille âgée de 17 ans. Il commence la composition de quelques mélodies en 1816.

    Parti à Paris en 1821 afin d’y commencer des études en médecine, il y suit des cours de littérature et se passionne pour la musique. Abandonnant la médecine, il se dédie entièrement à la musique et l’étudie au Conservatoire de Paris de 1823 à 1825 avec deux maîtres, Jean-François Le Sueur, un compositeur français, et Anton Reicha, un compositeur tchèque...

    Lire la suite

  • Daniel Barenboim : « Aujourd'hui, j'ai honte d'être Israélien »

    Imprimer

    C'est un acte de courage qui vaut tous les saluts du monde. Cinq jours après que la Knesset a voté une loi fondamentale élevant Israël au rang d'"Etat-nation du peuple juif" le chef d'orchestre s'est insurgé. Dans le journal Haaretz, il estime que « c'est clairement une forme d'apartheid ».

    Lire la suite

  • TOUS SAUF UN, L'INCONNU QUI CHANTAIT LA TOSCA

    Imprimer

    "A 5 h du matin. Une voisine du cimetière de Rillieux-la-Pape entend une fusillade. Le commissaire Faury appelé aussitôt sur les lieux, ramasse un insigne de la Milice.

    Il écrira, ce matin-là, 29 juin 1944, dans son rapport: « Au bord du chemin de terre qui longe le mur ouest du cimetière de Rillieux sont allongés sur le dos, les jambes en direction du mur, sept cadavres d'hommes présentant tous le profil juif... Tous portent de multiples traces de balles, tant à la tête que sur la poitrine. Auprès de chacun d'eux se trouve un rectangle de carton blanc sur lequel est inscrit en gros caractères un nom suivi d'une initiale. » Tous sauf un, l'inconnu qui chantait la Tosca avant d'être assassiné."

    (Annette LEVY-WILLARD, Libération,17 mars 1994)

    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA   Traduire français en Portuguese   Traduire français en Russian   Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic   Traduire français en danish Traduire français en Greek

  • Pour ses 10 ans, l’Orchestre des jeunes de Palestine fait sa tournée en France

    Imprimer

    Rédigé par Mérième Alaoui | Jeudi 20 Août 2015 - Saphir News

    Chaque année, depuis 2004, l’Orchestre des jeunes de Palestine (PYO) se produit à l'étranger. Après la Jordanie, le Liban, l’Italie et l’Allemagne, les musiciens sont cette année en France jusqu’au 29 août.

    L’Orchestre des jeunes de Palestine (Palestine Youth Orchestra – PYO) réunit chaque année des jeunes du monde entier au sein d’un même orchestre de haut niveau. Depuis sa création, en 2004, par le Conservatoire national de musique Edward Saïd en Palestine, le PYO s’est produit en Jordanie, au Liban, en Syrie, au Bahreïn mais également dans des pays européens comme l’Italie (au Ravello Festival, au Teatro Carlo Felice de Gênes, au Conservatorio Santa Cecilia de Rome), la Grèce (Megaron Mousikis d’Athènes) ou encore l’Allemagne (au Rundfunk Berlin-Brandenburg)… Cette année, voici venu le tour de la France. La première représentation a lieu ce vendredi 21 août à Aix-en-Provence.

    Les 80 musiciens âgés de 13 à 26 ans sont étudiants en Palestine ou à l’étranger, amateurs ou jeunes professionnels. Ils vivent en Cisjordanie, à Gaza, dans les territoires israéliens ou sont issus de la diaspora… Lors de cette tournée en France, ils représentent ainsi leurs pays et dans le même temps une identité complexe.
     
    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek
     

    Lire la suite

  • Orchestre des femmes d'Auschwitz

    Imprimer

    L'orchestre des femmes d'Auschwitz était l'orchestre féminin du camp de concentration d'Auschwitz qui fut créé en juin 1943, sur ordre de la SS, par Zofia Czajkowska, professeur de musique de nationalité polonaise. Les membres de cette formation étaient toutes des déportées, qui se virent protégées par l'appartenance à l'orchestre de l'extermination dans les chambres à gaz, ou par les travaux forcés.

    Zofia Czajkowska fut remplacée en tant que chef d'orchestre par Alma Rosé, la fille de la sœur de Gustav Mahler, Justine, et d'Arnold Rosé. Alma Rosé dirigeait précédemment un orchestre de femmes dans sa ville natale de Vienne. Parmi les 150 pièces du répertoire qui sont jouées, l'ouverture de la Pie voleuse de Gioachino Rossini, le Beau danube bleu de Johann Strauss, les danses hongroises de Johannes Brahms, Judith de Franz Lehar, Rigoletto de Giuseppe Verdi.

    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA   Traduire français en Portuguese   Traduire français en Russian   Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic   Traduire français en danish Traduire français en Greek

    Lire la suite