Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Gustav HOLST

    Imprimer

    Compositeur anglais né le 21 septembre 1874 à Cheltenham, mort le 25 mai 1934 à Londres.

    De son vrai nom Gustavus Theodore von Holst est né dans une famille musicienne d'origine suédoise, il apprend le piano avec sa mère et l'orgue avec son père, durant ses études musicales au Royal College of Music où il a notamment comme professeur Charles Villiers Stanford. Gustav est de santé fragile et fait régulièrement des crises d'asthme ce qui ne l'empêche pas de suivre assidûment ses leçons de musique. Il s'essaye dès l'âge de douze ans à la composition et a pour compositeur favori Edvard Grieg. Il étudie ensuite le trombone, qu'il pratique dans des orchestres londoniens, et devient professeur de composition. En 1901, il épouse Isobel Harrison. Il accède en 1905 au poste de directeur de l'école 'St. Paul's Girls' School' à Hammersmith. En 1907 il compose Somerset Rhapsody, et en 1913 St. Paul's SuiteIl.

    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek

    Lire la suite

  • Jean Sibelius

    Imprimer

    Compositeur finlandais (Tavastehus, 1865 – Järvenpää,1957)

    Jean Sibelius est un compositeur finlandais de la fin du XIXème siècle et de la première moitié du XXème siècle. Il incarne l’émergence de la musique finlandaise en tant symbole de l’identité nationale.

    Après avoir acquis un certain niveau de violon, Jean Sibelius commence à pratiquer la musique de chambre dans le cadre de sa famille puis étudie à l’institut de Martin Wegelius ; il se forme également auprès de compositeurs, Albert Becker à Berlin, Karl Goldmark et Robert Fuchs à Vienne.

    Dans le contexte de l’élan national qui se développe en réaction contre la Russie, Sibelius compose le poème symphonique Kullervo qui est créé avec succès en 1892. Par la suite, Sibelius crée des œuvres inspirées par les légendes finlandaises, notamment En saga (1892), Lemmikaanen (1895), ou Finlandia (1899), pièce considérée comme le deuxième hymne national de la Finlande. La Première symphonie du compositeur marque la synthèse de son style personnel, ancré dans les traditions populaires, et des évolutions de la symphonie post-romantique.

    Lire la suite

  • DE MOZART A AUJOURD'HUI : LE GLASSHARMONICA

    Imprimer

    En 1743, l'Irlandais Richard Puckeridge a l'idée de frotter le rebord de verres remplis d'eau à l'aide de son doigt. Il crée ainsi les verres musicaux. Quelques années plus tard, en 1761, Benjamin Franklin améliore ce principe et imagine le glassharmonica.

    "Une sorte de kebab"

    Cet instrument atypique se compose de bols en cristal, en verre ou en quartz, empilés sur un axe rotatif entraîné par une pédale.
    Pour Thomas Bloch, glassharmoniciste, ce système d'empilement ressemble à "un kebab" tournant sur lui-même.  
    Afin d'obtenir le son le plus cristallin, le musicien doit mouiller ses mains dans une eau très calcaire. De cette manière, les doigts accrochent le verre tout en glissant sur le rebord des bols.

    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek

    Lire la suite

  • BETHOVEN : SYMPHONIE N°8

    Imprimer

    La Symphonie n°8 en fa majeur op. 93 est aussi différente musicalement de la Septième que proche dans le temps puisqu'elle est achevée cinq mois après seulement.

    Elle est écrite pendant le séjour du compositeur dans une ville d'eaux où il s'éprend d'Amélie Sebald, une cantatrice berlinoise.

    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek

     

    Lire la suite

  • Marc-Antoine Charpentier

    Imprimer

    Compositeur français (Paris, 1643 – 1704)

    Compositeur de divertissements, d’airs de cour, de cantates et de pièces instrumentales, c’est cependant à son œuvre religieuse - messes, antiennes, hymnes et motets - qu’il doit d’être considéré comme l’un des plus grands maîtres de la musique française du XVIIe siècle.

    Élève de Carissimi à Rome, il revient composer en France et obtient une large audience dans les milieux italianisants. Il compose de nombreuses pièces pour des auteurs dramatiques tels Corneille ou Molière qui le prend comme musicien après une brouille avec Lully en 1671.
     
    Marc-Antoine Charpentier est avant tout un grand novateur dans l'art de la modulation et de la dissonance. Il fixe la forme de l'oratorio moderne et introduit la cantate en France. Il abandonne la monodie pour la polyphonie accompagnée et innove aussi dans l'instrumentation en rompant avec les "familles" de sonorités. Grand pédagogue enfin, Charpentier fixe dans son traité «Règles de la composition» l'essentiel de ce qu'un compositeur doit savoir des règles de l'harmonie.


    Marc-Antoine Charpentier en 6 dates
    • 1679 : compositeur de la Musique du Dauphin et de la duchesse de Guise
    • 1680 : maître de musique de la Duchesse de Guise
    • 1684 : maitre de chapelle à l'Église Saint-Louis
    • 1688 : maitre de musique des jésuites
    • vers 1690 : maitre de composition de Philippe d’Orléans
    • 1698 : maitre de musique de la Sainte Chapelle 
     
    Marc-Antoine Charpentier en 6 œuvres
    • 1673 : Le Malade imaginaire, prologue et 3 intermèdes pour la comédie-ballet de Molière
    • 1683 : Le Massacre des innocents, histoire sacrée
    • 1686-1687 : Orphée descendant aux enfers, opéra en 2 actes
    • 1688 : David et Jonathas, opéra
    • 1692 : Te Deum en ré majeur, pour solistes, chœurs et orchestre
    • 1693 : Médée, opéra

    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek  Traduire français en Norwegian

    Lire la suite

  • George Gershwin

    Imprimer

    George Gershwin (Brooklyn 1898 - Los Angeles 1937), autodidacte, est le compositeur majeur de "la musique de genre" des années 1920 : sa popularité est due à la rencontre unique entre le jazz, le klezmer ou encore la musique afro-américaine, et l'écriture savante des modèles européens.

    Fils d’immigrants russes, George Gershwin - de son vrai nom Jacob Gershvin – manifeste un intérêt particulièrement développé pour la musique. 
    Il prend des leçons sommaires de piano et d’harmonie à New York avec un compositeur de musique légère, Charles Hambitzer, duquel Gershwin dira « Il m’a rendu conscient harmoniquement ». Fervent admirateur d’Irving Berlin et de Jerome Kern, Gershwin devient accompagnateur de vaudeville puis pianiste répétiteur pour la revue Miss 1917. Ses premières chansons attirent sur lui l'attention de l'éditeur Max Dreyfus qui l'engage dans son équipe régulière de compositeurs. En 1918, George commence une collaboration qui s’avèrera fructueuse avec son frère parolier Ira.

    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek

    Lire la suite

  • JEAN PHILIPPE RAMEAU

    Imprimer

    Rameau_portrait.jpgFils d’un organiste, Jean Philippe Rameau né en 1683, mort très âgé pour l'époque en 1764 à l'âge de 81 ans, commença très tôt à jouer du violon, du clavecin et de l’orgue. Il fut organiste dans plusieurs villes de France avant de l’être à Paris où il s’installa définitivement.

    En 1727, Rameau devint l’organiste et le chef d’orchestre d’un riche propriétaire du domaine de Passy. Pendant les vingt-sept années qu’il consacra à cette activité, il écrivit les œuvres qui firent sa gloire.

    En 1745, Rameau reçut le titre de compositeur de la musique de la Chambre du Roi. Quelques mois avant sa mort, il fut anobli par Louis XV.

    D’imposantes funérailles furent faites à cet artiste, considéré comme le plus grand musicien français avant le XIX ème siècle et comme le premier théoricien de l’harmonie classique.

     

    Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek

     

    Lire la suite